actualite 80x60

ACTUALITÉS

BYOD : l'encadrer pour
en tirer tous les avantages

Pauline HUET - 11/12/2018

Smartphones, tablettes numériques, PC portables… l’engouement du grand public pour ces appareils mobiles est croissant et n’est pas sans conséquence pour l’entreprise. S'ils sont évidemment des outils de communication personnels, ces derniers sont de plus en plus utilisés à des fins professionnelles. Ce phénomène, plus connu sous le nom de BYOD (« Bring your Own Device ») ou PAP (« Prenez vos Appareils Personnels »), peut être un atout pour les entreprises (29% des entreprises déclarent avoir diminuer leurs coûts IT grâce à l’intégration du BYOD), à condition de bien le maitriser.

Intégrer les appareils personnels au sein de l’entreprise : des bénéfices certains

Une entreprise qui entreprend une démarche BYOD offre à ses collaborateurs la satisfaction d’utiliser au travail les mêmes outils que dans leur sphère privée. Utiliser au travail ses outils personnels apporte, avant tout, de la commodité, une aisance d’utilisation des terminaux que l’on a choisis plus rapide et une prise en main plus rapide que lorsque ceux-ci sont imposés par l'employeur. Qui dit BYOD dit souvent BYOS (« Bring Your Own Software/Service »), des logiciels ou services cloud externes à l’entreprise. Ces pratiques donnent aussi aux collaborateurs plus de flexibilité : ils peuvent consulter leurs messages personnels au travail, poursuivre un projet professionnel à domicile, etc.

byod photo1

Permettre aux employés d’utiliser leurs appareils mobiles à des fins professionnelles présente aussi des avantages certains pour les entreprises : plus de mobilité, de réactivité et de productivité liées à la possibilité de travailler à distance. Le BYOD permet également de générer moins de dépenses et des gains de temps liés à l’acquisition des outils (l’achat, l’entretien et l’accessoirisation sont pris en charge par le collaborateur).

La sécurité, l’un des freins majeurs au BYOD

Les principales craintes à l’intégration des terminaux mobiles personnels au sein de l’entreprise seraient le risque d’introduction de virus, de logiciels malveillants et d’intrusions sur le réseau informatique mais également la fuite de données. Or, il existe aujourd’hui des systèmes de sécurisation pour protéger les données de l’entreprise et pour sécuriser l’accès à ses ressources : chiffrement, verrouillage, contrôle d’accès. 

byod photo2

Prévenir plutôt que subir : mettre en place une démarche BYOD

Au préalable, il convient pour toute entreprise, ouverte ou non à cette pratique, d’adopter une position claire et de le faire savoir. Faut-il l’interdire ou bien intégrer cette pratique pour mieux l’encadrer et la contrôler ? Car il peut être difficile, en effet, d’interdire totalement le BYOD… Un travail en amont est nécessaire pour évaluer les différents risques, besoins et usages et les hiérarchiser, en relation avec le RGPD. Dans un second temps, l’établissement d’une charte informatique, intégrée au règlement intérieur par exemple, permet d’encadrer et de contrôler les pratiques. Ainsi, l’ensemble du personnel est informé et sensibilisé à ce qu’il est possible de faire et à ce qui est proscrit.

byod photo3

Enfin, pour tirer profit au maximum du BYOD, les nouvelles techniques de virtualisation permettent de mettre à disposition différents outils de travail (postes de travail ou applications) plutôt que de les déployer sur chaque terminal. Spécialisée dans le Cloud Computing, A2COM RESADIA vous propose un accompagnement adapté non seulement à vos besoins, mais plus globalement à l'évolution des usages numériques que nous constatons actuellement. 

Ces articles peuvent également vous intéresser
NE RÂTEZ PLUS UNE ACTU !

" Inscrivez vous à notre newsletter et restés connectés à l'actualité de la formation professionnelle "